Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 10:27

Cette année, la soutenance de la promo 2006 coïnciderait avec l’arrivée du beaujolais nouveau. Notre propre cru promettait-il d’être plus digeste que ce breuvage aromatisé à la banane et aux framboises ?


Les étudiants ont donc retrouvé le chemin de l’Espace Web du Futuroscope, comme chaque année mis à notre disposition par le Conseil général de la Vienne. Les soutenances sont aussi l’occasion pour la nouvelle promotion 2007 d’assister au passage de leurs camarades de la promotion précédente pour lesquels cette épreuve un peu protocolaire marque la fin de la formation et l’entrée dans la vie active.


En bout de course, certains n’étaient pas prêts, préférant passer en seconde session tandis que d’autres pensaient abandonner.


Le déroulement d’une soutenance est simple, dans une organisation impeccable. Le jury consacre une heure par étudiant. La présentation du mémoire prend 20 minutes, puis viennent les questions avant la présentation du chef d’œuvre en un quart d’heure ; une discussion clôt le tout.

Le jury se retire pour délibérer puis revient annoncer le résultat devant les étudiants réunis. L’énoncé de la mention est toujours l’occasion d’applaudissements nourris, réchauffant ainsi le cœur des étudiants.


Nous avons eu la chance et l’extrême honneur d’accueillir cette année comme président du jury Gérard Pangon. Ma première rencontre avec Gérard date de l’époque d’index+ dont je fus un « pilier » comme Gérard aime à le rappeler. Gérard Pangon, docteur en chimie, fut enseignant avant de devenir critique de cinéma à Télérama. Il y fut rédacteur en chef en charge des services télé et radio et créateur du département multimédia. C’est en tant qu’auteur du cd-rom Festival de Cannes, 50 ans de cinéma que j’ai apprécié de travailler à ses cotés.


Passée la vague du support numérique, il fut fondateur de telerama.fr et directeur des éditions électroniques et de la documentation. Désormais il est producteur-animateur sur Radio Classique.


L’ambiance des soutenances est toujours très studieuse et concentrée. Le jury, attentif, a lu l’ensemble des mémoires et se veut particulièrement rigoureux sur la forme du document. Aucune erreur de typographie, d’orthographe ou de grammaire n’est tolérée et un soin tout particulier est porté à la bibliographie garant du sérieux intellectuel de l’étudiant.

Le sujet du mémoire est de répondre à une problématique lié à l’usage du web dans un domaine d’activité. Il n’y a donc aucun sujet tabou et cette année prouve encore que le spectre est particulièrement vaste.

Notons en premier lieu le remarquable travail de Wilfried Humez-Jansen sur le deuil :

Vivre son deuil sur le Web, une alternative à la famille et à la communauté ? La passion de Wilfried tourne autour des feuilletons télévisés disparus, je vous laisse découvrir son chef d’oeuvre

http://www.cryptoseries.fr/

Nous sommes tous impatient d’y découvrir La petite maison dans la prairie.

 

Autre sujet de mémoire particulièrement intéressant, celui de Thibault Solano autour de la série « LOST » qu’il imagine comme le premier pas vers les cyber-feuilletons, ainsi que son chef d’œuvre sur le même thème.

www.lostsaison3.fr

 

Citons également Antoine Vanderlick et son formidable travail autour de l’interprétation biologique de référencement de sites Web.

Enfin, pour clore en beauté cette série de soutenance, il est temps de féliciter

Caroline Chalier, notre « major » de promotion pour son travail sur Les archives du Web comme nouvelles sources pour les chercheurs,  ainsi que pour son année d'études exemplaire.

Repost 0
Published by Eric LEGUAY - dans Soutenance
commenter cet article
6 novembre 2005 7 06 /11 /novembre /2005 00:00

 

Les soutenances sont en parties terminées pour la première session. Stress, angoisses, accolades, embrassades, applaudissements et déception étaient au programme de ces soutenances 2005.

 

Après les discours officiels et la communication « corporate », je me dois de vous montrer l’envers du décor tel que les élèves vivent cet évènement et comment nous, jury, ressentons les choses.

 

Tout d’abord le stress qui se lit sur les visages et l’attente entre les passages. Comme chaque année, les étudiants de l’année en cours (promo 2006) assistent aux soutenances de leurs aînés. Ils scrutent les membres du jury, épient les questions et les réactions, soutiennent leurs congénères avec force et pitié.

 

L’attente est longue et angoissante. Alors chacun comble se vide par une maille à l’endroit, une maille à l’envers. Chacun révise son discours et affûte ses arguments pour contrer le jury. Le vidéo projecteur est bien en place mais s’obstine à convertir les mauves en rose et les bleus en vert se jouant ainsi du travail graphique des étudiants. Ce vidéo projecteur est un farceur qui non content de trahir l’image, se met en veille au pire moment de la démonstration.

 

Les questions du jury fusent, embrouillent, déstabilisent, questionnent l’étudiant souvent combatif mais parfois étonné et démotivé. Pourtant ce jury encourage, applaudit et explique toujours ses décisions.

 

Enfin il y la pluie qui conclue toujours nos manifestations organisés dans ce lieu.

 

Repost 0
Published by LEGUAY - dans Soutenance
commenter cet article
22 octobre 2005 6 22 /10 /octobre /2005 00:00

Ce jeudi 20 et vendredi 21 Octobre 2005, se tenait dans l’immeuble @robase du parc d’activités du Futuroscope, la soutenance des étudiants de la promotion 2005.

 

Cette année le président du jury fut Jean-Michel Borde qui conduisit avec efficacité et talent les soutenances. Le jury au complet, composé de Guillaume Bourgeois, Françoise Auboin, Yannis Delmas, Bruno Tournet et de moi-même a auditionné les étudiants de la promo.

 

Cette année le grade de major de promo est Vincent Weber qui se voit ainsi récompensé pour son travail aux archives départementales ainsi que son mémoire et son parcours universitaire remarquable.

Repost 0
Published by LEGUAY - dans Soutenance
commenter cet article

Articles Récents

Catégories