Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2006 1 10 /04 /avril /2006 18:01

Depuis mi-février, je suis en stage au ministère de la Défense à Paris VIIe, au sein de l’état-major des armées (EMA). L’objectif de mon stage est de développer une nouvelle interface du site intranet de l’EMA. Avant de commencer le développement du site,  j’ai analysé les sites intranets « concurrents » du ministère, comme celui de l’Armée de Terre, de la Gendarmerie ou encore de la Délégation générale pour l’Armement (au total 9 « Intradef » sont accessibles). L’analyse benchmark faite, j’ai remarqué que l’Intradef de l’EMA avait grandement besoin de rattraper son retard, tant au niveau du contenu que du graphisme. Certaines informations, outils et documents sont immuables et indispensables aux utilisateurs. De plus, le service administrateur des sites Intra et Internet de l’ensemble du ministère, impose plusieurs restrictions d’usages. Ces éléments pris en compte, je me suis mise à l’élaboration d’une première maquette de site. La redéfinition des menus de navigation, le choix des noms de rubriques pertinentes, la recherche d’informations en vue d’être publiées, telles ont été les étapes suivantes du projet, avec la participation des acteurs du bureau infographie. Afin de faciliter la gestion et l’animation du site, j’ai également rédigé une charte graphique propre à l’Intradef de l’EMA.

Le site a été mis en ligne début mars ; des modifications et des mises à jour sont apportées quotidiennement. Actuellement, ma réflexion se porte sur la réalisation d’une foire aux questions.


Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 17:23

 


"Mon stage est un peu particulier car il n’a aucun rapport avec la formation du Master. Pendant deux mois j’ai été un vrai journaliste sportif. J’étais aux anges puisque c’est ce que j’ai toujours voulu faire depuis que je suis tout petit. J’ai découvert de l’intérieur le magazine ‘Le Foot édition nationale’. Je partage la salle de rédaction avec les journalistes des éditions régionales telles que Le Foot Paris, Le Foot Lens, etc…J’en profite pour faire un peu de pub.

Durant mon stage j’ai interviewé des joueurs connus (Deschamps, Agloma, Cana,…) ou non. J’ai eu la chance d’aller à Clairefontaine où se rassemblent les joueurs de l’équipe de France. J’ai assisté à des matches de foot en tribune de presse au Parc des princes et même à Troyes. Et le plus beau dans tout cela, c’est que c’est ça le travail de journaliste sportif. Que du rêve en somme !


Toutefois il y a aussi des contreparties dont les fameuses semaines de bouclage avec seulement 4-5 heures de sommeil par nuit et des horaires infernaux le jour. Mais comme on dit quand on aime on ne compte pas.

Comme je le disais le stage n’avait à l’origine rien à voir avec le multimédia. Finalement si ! J’ai l’honneur de faire le site Internet du magazine. Je vais mettre en ligne les contenus ainsi que les archives, cela leur permettra de gagner en notoriété.

Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article
12 mars 2006 7 12 /03 /mars /2006 22:16
Des "mamies internautes" se lancent dans l'aventure des blogs

MELESSE (Ille-et-Vilaine), 12 mars 2006 (AFP) - - "Mais il est passé où ce N, bon sang de bonsoir?". A 96 ans, Rose Pinel, doyenne des "cyber-mamies", a parfois des difficultés à trouver ses lettres sur l'ordinateur pour alimenter le blog de sa maison de retraite, à Melesse (Ille-et-Vilaine).

Toutes les trois semaines, Rose, cheveux blancs et lunettes, participe avec une petite dizaine d'autres pensionnaires à la rédaction du blog, créé en octobre 2005. Au menu, les activités et loisirs de leur maison de retraite, qui compte 106 résidents, le concours de belote, la chandeleur, la galette des rois ou encore la dernière sortie cinéma. Le blog a reçu jusqu'à 90 visiteurs par jour, des internautes souvent très impressionnés, qui les félicitent et les encouragent. "Enfin des mamies tendance, Bon courage aux mamies nautes", "Soyez un modèle pour les plus jeunes", "Parlez nous de vos vies, quand vous étiez jeunes", peut-on lire sur leur site (http://alleux.over-blog.com). "Les ordinateurs, je savais que ça existait, mais je ne connaissais rien", explique Anna Delacroix, 91 ans. Depuis quelques semaines, outre le blog, elle correspond par mail avec une amie installée aux Etat-Unis. "Je lui envoie des petits coucous. Quand on a fait de la confiture de prunes, on a fait des photos que je lui ai envoyées", sourit-elle. Mais la pratique n'est pas toujours aisée et les doigts malhabiles ou tremblants. "J'ai pas les mains très souples", s'excuse d'une voix timide Anna Simon, "80 ans à la fin de l'année". N'y "voyant plus beaucoup", Marie-Thérèse a fait grossir sur l'écran la taille des caractères. Pour Emilienne Leray, "le plus dur, ce sont les points et les virgules", mais, à 70 ans, elle qui n'avait "jamais touché un ordinateur avant", tape avec aisance le texte que lui a remis Roselyne Letiec, coordinatrice de la vie sociale au sein de la maison de retraite. "Les textes sont décidés deux jours auparavant en comité de rédaction avec les résidents. Je les rédige, et elles les tapent ensuite sur l'ordinateur", explique Mme Letiec. L'idée du blog est venue après une première initiation à internet pour réaliser des cartes de voeux, puis la création d'un DVD sur la maison de retraite. "On essaie de leur faire prendre conscience du potentiel d'internet et de les ouvrir sur le monde extérieur", explique Emilie Poulard-Bostyn, l'animatrice informatique, qui aimerait "essayer la messagerie instantanée avec des internautes du bout du monde".
Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article
10 mars 2006 5 10 /03 /mars /2006 11:53

 


Le 24 février dernier, s’est déroulée la session de soutenance des derniers Parisiens. C’est dans les locaux parisiens de l’ISFJ (Institut Supérieur de Formation au Journalisme) que cet après-midi de soutenance a pu se dérouler.


Trois candidats - Estelle, Alexandra et Julien - avec le soutien de Claire ont pu exposer leur travail et montrer au jury l’état de leur réflexion.


Comme toujours, la concentration des candidats était lisible sur leur visage et la discussion fut intense.


A l’issue de cette soutenance, les trois diplômes ont été délivrés, récompensant ainsi le travail d'une année. Nous souhaitons à tous les diplômés cette promotion 2005 au titre de Web éditorial, succès dans leurs projets et dans leur future carrière.

Merci à Guillaume Bourgeois pour ce reportage photo.
Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article
3 février 2006 5 03 /02 /février /2006 10:37

"Prof de Blog", c'est l'intitulé qu'à choisi Franck Leroy pour illustrer son propos sur les "Blogs" dans l'émission 18h40 de France3 Poitiers. Vous savez combien je tiens à vous voir communiquer en commençant par la rédaction d'un blog.
Cette émission m'a permis de présenter le plus positivement possible ces Blog qui, étant un mystère, représentent un danger pour certains. En direct d'Angoulême, mon contradicteur eut du mal à trouver des arguments pour contrebalancer une évolution qu'il n'a pu que constater.


Alors... bloguez maintenant...

l'entretien est en ligne sur le site de France3
http://www.lpc.france3.fr/videojt/

Sélectionnez Edition Poitou-Charentes > Le 18h40

Puis choisir Edition disponible du Jeudi 02 Février
Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article
27 janvier 2006 5 27 /01 /janvier /2006 10:27


Parution de Netizen, premier magazine pour décrypter les blogs

PARIS, 26 jan 2006 (AFP) - - Le premier magazine pour "comprendre et décrypter la révolution blog", Netizen, est paru jeudi, à 85.000 exemplaires, avec une foule d'informations sur la planète blog et un abondant dossier en vue de la présidentielle de 2007 sur le thème "quand les blogs secouent la politique".

Edité par la société Pointblog, qui éditait déjà le premier magazine online dédié à l'actualité du blogging (pointblog.com), ce mensuel se propose sur 84 pages, pour 4,90 euros, d'être "le premier magazine au monde consacré exclusivement aux blogs et à la prise de parole des individus sur le Web". Netizen, qui s'adresse au "citoyen du Net", ne veut pas être un magazine techno de plus, mais se proclame "magazine de société", "une société dans laquelle les gens ne sont plus passifs, mais prennent la parole", selon l'éditorial du rédacteur en chef Cyrille Fievet. "Magazine dont le contenu n'est pas uniquement produit par des journalistes" (notamment Gilles Klein, Hubert Guillaud et Nicolas Vanbremeersch), "mais aussi par de simples citoyens", Netizen propose de nombreuses "cartes blanches" données à des blogueurs célèbres ou inconnus, ainsi qu'un guide pratique pour démarrer un blog ou un article sur l'explosion du podcasting (diffusion de fichiers audio ou vidéo sur internet). Le dossier sur les blogs et la politique, qui contient onze interviews de politiciens blogueurs, comme André Santini ou Nicolas Dupont-Aignan et une carte des blogs d'élus en France, montre que "la campagne présidentielle 2007, à la différence de celle de 2002, pourrait être très internet".
Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article
4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 21:09

Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article
18 décembre 2005 7 18 /12 /décembre /2005 12:23
Le vlog, une nouvelle vogue née de la culture internet
Par Par Stephen COLLINSON

WASHINGTON, 18 déc 2005 (AFP) - - Après les blogs, commentaires personnels sur l'internet, les podcasts, messages audio sur les baladeurs numériques, voici venu le temps du vlog, un nouveau moyen de communication incorporant l'image et le son, contraction du blog et de la vidéo.

Le vlog a l'avantage d'être visuel puisqu'il s'agit de petites séquences animées, filmées souvent avec des moyens amateurs et une technologie bon marché. On se promène ainsi dans un pousse-pousse dans les rues de Bombay, comme on peut suivre la vie de la jeune Philippine Karen Avila. D'autres vlogs ont plutôt l'ambition de développer des sujets d'actualité. Le point commun des vlogs, des blogs et des podcasts est de permettre de se libérer du carcan de l'information diffusée par les grands médias, en offrant des commentaires personnels sur l'actualité. Les bloggers et vloggers s'étiquettent alors "journalistes-citoyens". "Les gens veulent de l'authentique -- ils sont saturés de voir des choses toujours plus sophistiquées, et veulent du concret, du quotidien", explique Amanda Congdon, auteur et présentatrice de "Rocketboom", un vlog très en vogue à New York. L'essor du "vlogging" est également permis par la démocratisation des caméras vidéo, la multiplication des logiciels et la rapidité des connections internet. "Quelquefois les gens disent que les vidéo-blogs sont ennuyeux car ils ne sont pas comme des programmes télé, mais ce n'est pas leur but. L'objectif est juste de capturer des moments éphémères de la vie quotidienne", explique de son côté un autre vlogger, Steve Garfield, auteur de "The Carol and Steve show". Cette dernière mode laisse entrevoir ce que pourrait être dans l'avenir le nouveau paysage audiovisuel, avec choix à la carte illimité des programmes. Les grands groupes de communication l'ont d'ailleurs déjà bien compris et ont commencé à diffuser parallèlement à leurs programmes classiques des messages audio et vidéo à télécharger. Le lancement en octobre dernier du dernier iPod vidéo par Apple a dopé la culture du "vlogging", en rendant plus accessible le téléchargement de vidéo sur les petits écrans des baladeurs. Mais les vlogs "ont eu leur moment de gloire lors de la couverture du tsunami, quand la BBC et d'autres groupes ayant pignon sur rue leur ont ouvert leurs portes", souligne Lee Rainie, de l'institut de recherche Pew sur l'internet à Washington. De fait, lors des dramatiques raz-de-marée du 26 décembre 2004, des bandes vidéo amateurs, réalisées par des touristes, ont envahi les écrans de télévision du monde entier et ont été diffusées en masse sur la toile. Les vloggers ont été aussi très présents lors du cyclone Katrina qui a frappé le sud des Etats-Unis à la fin de l'été. Mais les vloggers ne se limitent pas aux catastrophes naturelles et font aussi preuve d'imagination comme celui qui a enregistré la circulation sur le canal de Panama pendant une semaine, puis l'a diffusé en acceléré sur le web. Rocketboom est le parfait exemple de cette nouvelle mode, avec des sujets à la limite entre l'insolence, l'impudeur, les commérages et le divertissement. Le site, né en 2004, rencontre un très grand succès, avec 100.000 téléchargements par jour, cinq jours par semaine. La réussite d'un vlog n'implique pas de lourds moyens financiers. Un équipement basique suffit pour qu'une centaine de milliers de paires d'yeux le visionnent dans le monde entier. "Les coûts sont très bas. Rocketboom a besoin de revenus publicitaires, mais il n'a pas besoin de beaucoup pour être bénéficiaire", explique Jeff Jarvis, un observateur des médias pour le site BuzzMachine.com. Les sceptiques souligneront en revanche que ces nouveaux moyens de communication, vlogs, blogs et podcasts, restent un divertissement qui n'aura jamais autant de poids, de moyens et de capacités d'analyse que les médias classiques. Ce à quoi les aficionados du vlog répliquent: "c'est justement là leur force".
Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article
20 novembre 2005 7 20 /11 /novembre /2005 19:44

Le prototype du portable à 100 dollars dévoilé à Tunis

L'ordinateur à 100 dollars est réalité. Le MIT, qui chapeaute le projet, a présenté un prototype pour écoliers lors du Sommet mondial de la société de l'information. Une machine à écran monochrome ou couleur, dont la batterie se charge via une manivelle.

Les chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) ont dévoilé leur premier prototype de PC portable à 100 dollars. La concrétisation d'un projet lancé en début d'année, dont l'ambition est de permettre à chaque enfant dans le monde de disposer d'un portable, y compris dans les pays en voie de développement. Pour présenter la machine, le MIT a choisi le sommet mondial de la société de l'information (SMSI) organisé par l'Organisation des Nations Unies (ONU), qui se tient à Tunis du 16 au 18 novembre.

 

La société à but non lucratif OPLC (One Laptop per Child), issue du MIT, a été créée pour chapeauter le projet. Elle réalise le cahier des charges de la machine et certaines briques technologiques, mais la fabrication des PC sera gérée par les gouvernements qui choisiront leurs propres fournisseurs et en équiperont leurs écoles. Les sponsors du projet sont Google, AMD, Red Hat, News Corp et Brightstar (un spécialiste du réseau sans fil de Miami).

La démonstration de la machine a été faite par Nicholas Negroponte, responsable du projet et cofondateur du laboratoire multimédia du MIT, le Media Lab. En présence de Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies.

Fabriqué par la société Design Cotinuum, basée à Boston, le prototype répond aux critères fixés par le MIT: rester sous la barre des 100 dollars. Il intègre un processeur à 500 Mhz fourni par AMD, 1 Go de mémoire flash pour stocker les informations, un module de communication avec les réseaux sans fil de type Wi-Fi et 4 ports USB pour connecter des périphériques.

 

Une batterie chargée par manivelle

La machine intègre deux spécificités techniques basées sur des technologies du MIT. La première est son écran à cristaux liquides, capable de passer d'un mode couleur à un mode monochrome pour une consommation d'énergie minimale. En outre, il se veut fonctionnel, y compris en plein soleil, tout en utilisant des composants à bas prix. «Le coût total de l'écran ne doit pas dépasser les 35 dollars», explique à ZDNet.fr une porte-parole de Media Lab. L'ordinateur peut par ailleurs être utilisé avec l'écran à la verticale comme un livre électronique, ou à l'horizontale comme un portable classique.

La deuxième spécificité est l'intégration d'une manivelle capable de recharger la batterie. Pour l'instant, une minute de manivelle est nécessaire pour 10 minutes d'autonomie de batterie. «Nous espérons rapidement améliorer ce ratio», poursuit-on au MIT.

Les OS propriétaires recalés

Enfin, la machine tourne avec un système d'exploitation «maison» à base de noyau Linux. À terme, une distribution de Red Hat, partenaire du projet, pourrait être retenue. Microsoft et Apple ont également approché le MIT pour proposer leurs services avec des versions gratuites ou à très bas prix de leurs systèmes d'exploitation.

Mac OS a été recalé. «Nous avons reçu une demande du gouvernement chinois pour que soit plutôt utilisé un système à code ouvert, ce qui est aussi notre préférence», précise l'institut technologique américain. Aucun détail n'est pour l'instant été communiqué quant à la proposition de Microsoft, mais si l'open source est privilégié, elle devrait être aussi recalée.

Le MIT espère que 5 à 15 millions de ces PC seront produits en 2006, et jusqu'à 10 fois plus d'ici la fin 2007. La Chine, le Brésil, l'Afrique du Sud, la Thaïlande et l'Égypte ont déjà manifesté leur intérêt pour ce projet. L'État du Massachusetts a pour sa part indiqué qu'il envisageait d'en réaliser 500.000 pour fournir ses propres écoles.

D'autres initiatives du même type ont déjà été lancées pour équiper les pays en voie de développement. Le constructeur indien Novatium prévoit ainsi de commercialiser avant la fin de l'année un PC sans moniteur à 70 ou 75 dollars environ. En Inde encore, AMD a de son côté développé le Personal Internet Communicator (PIC) pour 185 dollars sans écran.

Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article
11 septembre 2005 7 11 /09 /septembre /2005 00:00

 

L'année universitaire 2005-2006 va bientôt commencer et, ce lundi 12 septembre 2005, à partir de 13h, l'audition des candidats permettra de connaitre la composition de la promo 2006.

Cette rentrée universitaire marque également le redémarrage du blog initié par la Webnight et qui, au fils du temps, sera un lien entre la vie de la promotion et le monde extérieur.

Pour vous faire patienter avant le démarage effectif de l'année, voici quelques vues de l'hôtel Fumé, siège du Master. L'hôtel Fumé a été construit à la fin du XVe siècle par Pierre Fumé et achevé au début du XVIe siècle par son fils Francois Fumé, maire de Poitiers. Il est de style flamboyant avec de belles décorations dont ces colonnes torsadées visibles dans la cour d'honneur. Elles supportent une galerie en bois ouvragé.

 
Repost 0
Published by LEGUAY - dans Actualité
commenter cet article

Articles Récents

Catégories